La Phase 2, c’est quoi ?

C’est tout simplement l’autre nom donné à la Mission d’Intérêt Général (ou MIG) ! La mission d’intérêt général vise à développer la culture de l’engagement ainsi qu’à renforcer la responsabilité et l’autonomie des jeunes et à faciliter leur insertion dans la société. La mission d’intérêt général constitue un service rendu à la nation.

Dans le cadre de la mission d’intérêt général, le volontaire SNU participe aux actions de la structure d’accueil. C’est l’occasion de participer à un service rendu à la société dans différents secteurs d’activité et de mesurer les valeurs de l’engagement et du bénévolat. Le volontaire doit jouer un rôle actif pendant sa mission au service de l’intérêt général (pas de mission d’observation).

Il pourra ensuite, s’il le souhaite, prolonger son engagement dans la structure à travers d’autres dispositifs comme le Service civique ou la Réserve civique.

La MIG peut s’effectuer dans une organisation publique ou associative qui œuvre dans les domaines de la citoyenneté, la culture, la défense et mémoire, l’éducation, l’environnement, la santé, la sécurité, la solidarité ou le sport.

Sont ainsi éligibles :

  • les associations loi 1901 proposant des missions au service de l’intérêt général sur les thématiques définies ;
  • les personnes morales de droit public : les services de l’État, les collectivités territoriales, les établissements publics ;
  • les établissements de santé privés d’intérêt collectif ;
  • les établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) publics et associatifs ;
  • les Armées, les services de police, de gendarmerie et de sécurité civile ;
  • les entreprises solidaires d’utilité sociale agréée.

Les MIG et la Gendarmerie – Les associations de cadets

La Gendarmerie a choisi de s’impliquer dans la phase 2 du SNU (c’est-à-dire les missions d’intérêt général) au travers d’associations de cadets. De nombreuses associations de cadets existent déjà dans de nombreux départements, dont certaines interviennent au-delà de la phase 2 du SNU.

En Île-de-France, la Région de Gendarmerie Île-de-France a opté pour une association régionale. C’est ainsi qu’est née notre association des cadets de la Gendarmerie nationale de la région Île-de-France.

Les membres des associations de cadets sont généralement, mais pas exclusivement, des réservistes citoyens de la Gendarmerie, bénévoles.

L’association de cadets et la Gendarmerie sont liées par une convention, qui définit leurs rôles et responsabilités respectifs.

La conception et la conduite des MIG est le produit d’une coopération étroite entre l’association de cadets, au travers de ses sections départementales, et le groupement de Gendarmerie départementale (GGD). Chaque groupement dispose d’un officier référent SNU, généralement l’Officier Adjoint Commandement (OAC). Cet officier est donc l’interlocuteur de notre association pour élaborer le programme d’une MIG et déterminer la contribution que le groupement va y apporter. Chaque année, le général en charge du commandement de région valide avec le président de l’association les MIG proposées par les délégués départementaux.

Nos MIG présentent l’originalité d’associer étroitement les 3 composantes de la Gendarmerie : les unités d’active, la réserve opérationnelle et la réserve citoyenne. Ces 2 dernières fournissent les “mentors” qui vont accompagner les cadets pendant toute leur mission.

Une fois le programme de la MIG validé au niveau du département et de la région, la mission est proposée sur la plateforme SNU gérée par l’Education nationale et les volontaires peuvent postuler.

Vous pouvez consulter les thématiques des missions d’intérêt général proposées à la cohorte 2020 du SNU ici .



Et vous ?
Vous voulez rejoindre les Cadets ? Aider financièrement à la bonne réussite de leurs missions ? Faire partie de leur encadrement ? Participer d'une manière ou d'une autre ? N'hésitez pas à nous contacter !
Partager :
Click to access the login or register cheese